Menu
Retour
 
Tous les articles de la rubrique Editorial

Etienne Tshisekedi accuse Joseph Kabila d'absence vision et programme pour la RDC
22/11/2010
A la question de savoir s’il pense que les parrains internationaux qui ont fait Joseph Kabila peuvent le lâcher en 2011, Tshisekedi wa Mulumba répond par l’affirmative, car dit-il, l’absence de l’Etat en RDC est notoire aux yeux de tous. C’est ainsi que, devant la souffrance du peuple congolais, et pour ne pas être accuser demain de non assistance à personne à danger, l’opposant historique congolais qui avait boycotté les élections de 2006, trouve qu’il est de son devoir civique de poser sa candidature au poste de Président de la République en 2011, pour sauver la RDC du naufrage

Lorsque Vital Kamerhe jouait à la ponce Pilate
22/11/2010
Notre souci est d'approfondir les questions qui risquent, si elles ne sont pas traitées à temps, de faire du Congo une colonie de peuplement des pays voisins avec la complicité de Joseph Kabila et son gouvernement parallèle et une terre d'esclaves volontaires

Sommes-nous conscients ?
10/05/2007
Ils regardent le peuple avec dédain mais ils prétendent gouverner pour eux. Ceux-là, ce sont nos « nouveaux colons », représentants attitrés des anciens colonisateurs. Ils obéissent aux ordres venus d’ailleurs et ils agissent localement pour défendre les intérêts de leurs maîtres. Ceux-là, ce sont nos dirigeants dirigés de l’extérieur qui se croient plus importants que nous mais qui sont incapables de voir plus loin que leur nombril. Voilà. Des chiens de chasse indispensables à l’Occident pour tenir la RD Congo en laisse !

LA RD CONGO DANS L’IMPASSE
22/04/2007
Avant sa mort, le cardinal Frédéric Etsou a laissé le message suivant au peuple congolais : « Nous, pasteurs du peuple de Dieu, avons une mission délicate et difficile, celle d’être serviteurs du Logos, serviteurs du Verbe Incarné, serviteurs de la Vérité et non du mensonge. Et cela, avec courage [...] Nous devons fermement condamner la logique dans laquelle la communauté internationale avec la complicité de quelques Congolais nous a enfermés [...] Le message que cette communauté internationale nous flanque non seulement est fallacieux, mais également subtil et dangereux et contribue à l’hypothèque de notre pays. [...] Dans les eaux troubles, les Congolais qui n’aiment pas le Congo se plaisent dans la corruption et dans un enrichissement scandaleux en dépit de la misère de nos populations. [...] A qui un peuple doit-il s’adresser lorsqu’il découvre que le pouvoir judiciaire de son pays a cessé d’être juste, qu’il est corrompu et est au service du pouvoir politique ?

Une autre révolution est-elle en marche au Congo-Kinshasa ?
14/04/2007
Pour ma part, je suis convaincu que le jour où la RD Congo devra inévitablement recouvrer sa liberté est en route. La République va amorcer la réforme politique avec un chef d’Etat enclin à protéger la vie de chaque Congolais, car il est absurde de sacrifier continuellement la vie d’un peuple et vouloir ensuite imposer le pouvoir aux survivants mécontents. C’est absurde. Comment penser que des gens qui voient mourir les leurs sous les balles comme de simples gibiers dans la forêt se soumettent après ? Comment croire que les Congolais qui voient une classe politique minoritaire s’enrichir scandaleusement chaque jour face à un peuple démuni et clochardisé, qui pis est, incapable d’accéder à la consommation, ne se révoltent pas pour revendiquer ses droits ?

L’engagement
30.04.2003
Max Weber trouve que les hommes cherchent le pouvoir pour plusieurs raisons, mais principalement pour trois : souligner l’intérêt personnel (qui peut être égoïste), partager les valeurs personnelles de progrès (qu’elles soient religieuses, sociales, scientifiques, etc.), obtenir le concours à l’appui de faire triompher l’intérêt général. A partir des partis politiques et des syndicats qu’il étudia Robert Michels analyse le déplacement des buts c’est-à-dire cette importante forme de distorsion au sein de l’organisation qui survient lorsqu’une organisation déplace son but – en substituant à son but légitime quelque autre but pour lequel elle n’a pas été créée, pour lequel aucune ressource n’a été attribuée et qu’on ignore même. Il explique que la forme la plus bénigne et la plus habituelle de déplacement des buts est le processus par lequel une organisation inverse l’ordre de priorité entre ses buts et ses moyens, de telle sorte qu’elle fait de ses moyens le but et de ses buts un moyen. Le moyen qui est ainsi le plus couramment déplacé, c’est l’organisation elle-même

LES CONGOLAIS SONT-ILS SOLIDAIRES ?
30.03.2003
Lorsqu'on a identifié l'auteur de l'agression dont la RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE CONGO est victime, nombre des Congolais ont dénoncé, à grands fracas et en des termes souvent excessifs, le lobby tutsi dont l'ambition serait de reconstituer l'empire Hima-tutsi. Tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de notre pays, les actions maléfiques ou hégémoniques d'une entité ethnique nommément citée ont été stigmatisées. La suite on la connaît,...

       

Rechercher :