Menu
Retour
Imprimer cet article
LES CONGOLAIS SONT-ILS SOLIDAIRES ?

30.03.2003

Lorsqu'on a identifié l'auteur de l'agression dont la RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE CONGO est victime, nombre des Congolais ont dénoncé, à grands fracas et en des termes souvent excessifs, le lobby tutsi dont l'ambition serait de reconstituer l'empire Hima-tutsi. Tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de notre pays, les actions maléfiques ou hégémoniques d'une entité ethnique nommément citée ont été stigmatisées. La suite on la connaît, la chasse à tout individu lui ressemblant morphologiquement, faisant ainsi des victimes innocentes parmi les Congolais dont on a pas cherché à prouver qu'ils avaient participé au complot ou non. Le mal lui, était fait.

La question que nous devons nous poser est la suivante : LES CONGOLAIS SONT-ILS SOLIDAIRES ? Nous devons nous demander si, quel que soit le climat, guerre ou paix, sommes-nous toujours restés unis ? Si une cohésion existe tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de nos frontières ? Si nous sommes capables de pouvoir, face à une situation réelle, transcender nos sympathies et nos divergences respectives pour l'intérêt de la communauté ?


Les désaccords et les brouilles existent toujours, même dans une société homogène, ils en sont l’illustration de la richesse et de la vivacité ; mais comment faire pour exploiter ces ressources et leur diversité au profit de notre communauté congolaise de l'étranger ? Comment faire pour rester solidaires et unis ?


L'un des objectifs poursuivi par la Fédération des Congolais de l'Etranger ( FCE ) est de défendre les droits et intérêts des Congolaises et Congolais vivant aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la République Démocratique Congo. Certes, le chemin sera long, très long, parsemé d'embûches et de ronces. La communauté des Congolais de l'Etranger manque de force de frappe ; car elle est peu et mal structurée pour agir efficacement. Et c'est ça qui fait notre faiblesse par rapport aux autres communauté que nous ne cessons de citer en exemple ( la diaspora juive, la diaspora asiatique etc…). C'est grâce à l'UNION, LA SOLIDARITE et LES ACTES CONCRETS que ces illustres confréries ont posé dans le monde ainsi que dans leur sein qu'elles ont fini par convaincre pour servir finalement de modèles dans l’histoire.


L'important n'est donc pas de se combattre les uns les autres, de se battre les uns contre les autres, ni de se cantonner dans des discours ostentatoires et des vœux pieux, ni même de se répandre en invectives; les divergences des points de vue peuvent êtres nombreuses, notre ego peut parfois être touché dans un débat contradictoire infructueux lorsqu’un interlocuteur se trompe de combat et donc de cible ; néanmoins notre amour propre devra toujours s’effacer pour promouvoir les choses fondamentales partagées en commun : l'avenir de notre pays pour les générations postérieures, le devoir de servir notre Patrie, le souci permanent du développement de la RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE CONGO pour un mieux être de la population tant de l'intérieur que de l'extérieur, doivent transcender tant nos tendances divergentes, nos intérêts personnels que nos amitiés.


Regroupés au sein de la Fédération des Congolais de l'Etranger ( FCE ), nous avons à l'instar d'autres structures Congolaises existantes déjà à travers le monde, songé à établir un socle qui réunirait les fils et filles du pays. L'UNION FAIT LA FORCE, dit-on.


Plus nous seront regroupés dans des structures centrales, dynamiques et efficaces, en élargissant la communauté sur les plans géographiques et socioprofessionnelles, plus nous regagnerons la confiance des Congolaises et Congolais de l'Etranger qui se reconnaîtront dans nos actions et plus nous ferons entendre notre voix auprès des décideurs.


NOTRE EFFICACITE NE SERA JUGEE QU'A LA MESURE DE NOS RESULTATS.

Mrs.Edema-Ilunga-Banza
Mme. Mujinga Tshibuyi


Texte tiré du journal MWINDA N°10-Octobre 1999 et adapté